Cycle : 
Francisco de Goya (1)

"Goya graveur" (1)

Par Pascal Torres, conservateur au département de la peinture espagnole au musée du Louvre

L'art de la gravure, à l’image de la pratique du dessin, fut sans doute le moyen d’expression que Goya privilégia dans l’expérimentation de cette nouvelle voie qui devait ouvrir l’histoire de la peinture et des arts graphiques à la modernité conçue, de façon primordiale, comme l’expression de la liberté créatrice de l’artiste. 
Si la gravure fut le médium privilégié de Goya pour instaurer sa conception révolutionnaire de l’art, il convient d’en retracer les principales étapes en étudiant tout d’abord les premiers essais du maître, intimement héritier de Rembrandt, dès les années 1780 pour tenter de saisir la portée universelle de ses dernières créations connues sous le titre des Disparates puis des Taureaux de Bordeaux. 
La première séance sera consacrée à l’étude des premiers cycles gravés du maître, depuis les Eaux fortes d’après les peintures de Velasquez (moment essentiel de son analyse originale des chefs-d’œuvre de Velasquez lors de la publication en 1778 de ses premières gravures d’interprétation) jusqu’aux Caprices de 1792.

Organisation de manifestations dans le contexte covid
--> Voir détail de la réglementation sureté prévention des risques

Toutes les conférences du cycle

Salle de conférence IND

91 rue Montplaisir,
26000 Valence

Plus d'infos…